Une nouvelle application nationale et un observatoire départemental pour sensibiliser à la biodiversité

La protection de la biodiversité passe notamment par la prise de conscience du plus grand nombre de son existence. Pour renforcer cette découverte et l’étude de la nature, collectivités et associations multiplient les initiatives.

Le centre d’expertise et de gestion des connaissances sur la biodiversité et la géodiversité PatriNat (commun au Museum d’histoire naturelle, à l’Office français de la biodiversité, au Centre national de la recherche scientifique et à l’Institut pour la recherche et le développement) vient ainsi de publier une nouvelle version de son application « INPN Espèces » (pour Inventaire national du patrimoine naturel), qui permet au grand public de consulter et de contribuer à l’inventaire de la biodiversité en prenant des photos (validées par des experts, avec une réponse directement sur le téléphone). PatriNat souligne que cette nouvelle version introduit de nouvelles fonctionnalités dédiées aux enseignants et à leurs élèves – de la maternelle au lycée (via un mot de passe spécifique généré par le site internet Vigie-nature école(Lien sortant, nouvelle fenêtre)). Un public particulièrement ciblé puisque d’après une enquête conduite par le centre en 2022 auprès de 320 enseignants, plus de 90% d’entre eux utilisent les outils technologiques en classe et plus des trois quarts réalisent des sorties scolaires avec leurs élèves. Depuis le lancement de l’application en 2016, près de 2 millions de photos ont ainsi été prises, permettant de compléter les cartes de répartition de 10.465 espèces dans l’inventaire national. Et l’an passé, près de 40 observations ont été transmises par heure en moyenne, validées par un panel de 165 experts naturalistes, précise un communiqué de l’OFB (elles sont consultables sur la plateforme Determin’Obs(Lien sortant, nouvelle fenêtre)).

Avec l’objectif de « faire connaître l’ensemble des milieux naturels à découvrir, les espèces qui y vivent et leurs vulnérabilités », le conseil département de Loir-et-Cher vient de son côté de décider la création d’un observatoire des espaces naturels sensibles(Lien sortant, nouvelle fenêtre) de son territoire. Ce dernier dresse la liste des toutes les espèces (3.929 recensées au total, dont 194 classées sur la liste rouge des espèces menacées) pour chacun des 28 espaces naturels sensibles remarquables (dont 27 ouverts au public) que compte le département, gérés par des communes ou des associations (comme l’étang de Malzoné par la fédération des chasseurs ou le chemin des trognes par la maison botanique de Boursay). Les milieux naturels y sont également présentés. « Le Loir-et-Cher est l’un des premiers départements à développer cet outil sur les sites qu’il labellise. Il ne remplacera jamais la balade en pleine nature mais il va permettre à tous de mieux connaître les enjeux naturels de ses sites et leurs intérêts dans les démarches pédagogique et touristiques », explique Pascal Huguet, vice-président du conseil.