• infos-canyon mention légale3
  • infos-canyon menttion légale3
  • infos-canyon-mentions légale2
  • infos-canyon -mention-légale1
  • canyon infernet
  • canyon-Georgette-Craponoz
  • canyon-du-Jabron-3
  • orienttation-canyon-2

Canyon des Carmes (GOLA Olivier)

La partie finale du canyon des Carmes sur la commune de St-Pierre-de-Chérenne (38), est une petite merveille naturelle. À cet endroit, la gorge se rétrécit subitement, devient très étroite et profonde. Le voyage se poursuit au cœur d’une véritable cathédrale de roche tapissée par une végétation qui s’agrippe tant bien que mal. 

 

Le lierre qui se jette dans le vide depuis les berges, forme des guirlandes lumineuses qui ondulent au gré des courants d’air ; les fougères colonisent la moindre banquette, s’élancent vers la lumière et s’illuminent au moindre contact avec les rayons du soleil qui parviennent à les toucher. Quant aux mousses, elles rampent, envahissent et colorent les parois les plus sombres de chaque recoin caché de cet univers minéral afin de donner vie à cet écosystème qui est une source inépuisable d’émerveillement lorsqu’on prend le temps de l’observer. 

ruisseau des Carmes
ruisseau des Carmes

Dans cet univers confiné, on peut y découvrir des salamandres dans des endroits improbables et comme à chaque fois, ces rencontres sont magiques tant ces petits “dragons tranquilles et passifs” sont fascinants. A les voir ainsi, au fond de cette gorge, coincées entre deux parois lisses et verticales, ces salamandres semblent perdues, tombées de je ne sais où, à la recherche de la sortie et à la merci de la moindre crue.  On serait tenté de vouloir leur venir en aide et de les extraire de cette impasse en les déplaçant vers des zones plus hospitalières. Pourtant, il n’y a pas lieu de les sauver, bien au contraire,  elles sont dans leur élément naturel et la seule façon de les aider, c’est d’anticiper ces rencontres en y faisant attention lorsqu’on progresse, et en les dérangeant le moins possible.

Découvrir l’ensemble des publications réalisées par Olivier GOLA : Voir toutes les publications è