Surchauffe du descendeur, quel risque?

Est-ce qu’un descendeur chauffé par friction peut fondre  une corde ?
Le dyneema (UHMWPE) est une fibre très résistante en termes de résistance à l’abrasion et de résistance à la coupe, de plus la fibre est très légère et peut être teinte. Ces arguments se sont prononcés en faveur de la production des câbles de canyoning CE4Y (Sick-Line6. 7, Pick-Line6. 0, Thick-Line10. 5) avec la fibre UHMWPE dans la fourreau de corde.
Les tests d’abrasion ont au moins montré que les câbles sont très bons à ce sujet et dans certains cas clairement supérieurs à d’autres fibres ou constructions de câbles. Cependant, UHMWPE a l’inconvénient que le point de fusion est très faible :
Dyneema (UHMWPE) : 145°C
Polypropylène : 170°C
Polyamide : 220°C
Polyester : 260°C
Aramide : ne fond pas, se décompose à environ. 500°C

Compte tenu du point de fonte relativement faible de UHMWPE à 145°C et du fait que les fibres ne devraient pas être exposées à 100°C pendant plus longtemps, j’ai été prudent et j’ai conseillé d’utiliser les cordes seulement lorsqu’elles sont mouillées. Ce n’est probablement pas un problème pour 95 % de tous les canyons en Europe, car presque tous ont de l’eau qui coule. Néanmoins, je me suis efforcé de découvrir combien de chaleur le descendant génère et quelle influence les fibres de corde peuvent avoir.
Configuration du test :
– Longueur de l’abeil : 50 m abeil environ. 85° de raideur.
– Poids Abeil : 75 kg personne incl. Matériel de matériel
– Méthode d’abandon : chiffre rapide-8 configuration
– Vitesse d’abandon : abeil rapide ; 20-22 sec pour 50 m correspond à 2.25-2.5 m / sec
– Conditions ambiantes : 18°C-20°C, ensoleillé, venteux, cordes et roches était complètement sec
– État de mesure : la température a été mesurée 5-10 sec après l’arrivée sur le sol à l’aide d’une caméra d’imagerie thermique FLIR. Comme la mesure est légèrement retardée, 10 % sont ajoutés à la valeur mesurée et arrondis à 0.5°C. Chaque mesure a été prise deux fois et la température supérieure a été prise comme valeur.
L ‘ expérience confirme ce que l’on peut déjà ressentir à la main. Si vous tirez la corde à travers votre main, vous sentez une chaleur frotteuse nettement plus élevée avec la corde de polyester qu’avec une corde avec des fibres UHMWPE dans la gaine de corde. Cela concerne certainement la conductivité thermique des fibres de corde :
Polyamide : 0.25-0.3 W / K * m
Polyester : 0.13-0.15 W / K * m
Polypropylène : 0.22-0.25 W / K * m
Aramide : 0.04 W / k * m
UHMWPE : 0.42-0.51 W / k * m
Plus la valeur est élevée, meilleure est la conductivité thermique des fibres et cela se reflète également dans les résultats d’essais. Le coefficient de friction des fibres joue certainement aussi un rôle dans le développement de la chaleur, mais cela dépend fortement du traitement de la corde ainsi que de la construction de la gaine de la corde et est difficile à déterminer.
Conclusion :
Les conditions d’essai étaient extrêmes, c’est-à-dire que la vitesse de descente était élevée et sans gants en cuir épais, les brûlures de la corde sur les mains sont garanties. En raison des dispositifs de canyoning relativement gros, la chaleur est distribuée et dissipée assez bien. Les températures maximales atteintes avec des cordes avec des fibres UHMWPE dans la gaine étaient respectivement de 63.5°C et de 78°C, à la fois nettement inférieures à la limite de 100°C qui endommage les fibres UHMWPE avec une exposition prolongée, et bien en-dessous de la température de fusion de 145 °C respectivement. Avec une vitesse normale de descente et un dispositif d’abeillage de taille normale (masse > 90 g), la température critique n’est guère atteinte même si des abeilles plus longues de > 50 m sur des câbles sèches.
Les cordettes en polyester ou en polyamide chauffent beaucoup plus le descendant, avec ces fibres de corde, des températures de > 100° se réalisent. L ‘ avantage de ces fibres de corde est cependant leur point de fonte significativement plus élevé de 220°C et 260°C respectivement.
À mon avis, les températures qui endommagent gravement les fibres de corde ne peuvent être atteintes que si de petits appareils de placement (mini 8, tubercule…) sont utilisés, ou de très longues distances d’amortissement (> 80 m) sont absillées avec un poids élevé et haute vitesse de descente. Dès que les cordes sont mouillées, la chaleur générée par le descendant est insignifiante et complètement négligeable.
Black Diamond a également fait quelques tests avec des cordes de polyamide et des tubercules (petit appareil de belay). Voici les résultats des tests pratiques, qui correspondent bien à mes résultats de l’épreuve de terrain :
surchauffe descendeur canyon