• infos-canyon mention légale3
  • infos-canyon menttion légale3
  • infos-canyon-mentions légale2
  • infos-canyon -mention-légale1
  • canyon infernet
  • canyon-Georgette-Craponoz
  • canyon-du-Jabron-3
  • orienttation-canyon-2

La préfecture de l’Isère contrôle les activités touristiques de l’été (Chloé Cénard)


C’est l’été et les touristes ont le choix des activités en montagne. La préfecture de l’Isère mène donc une mission pour s’assurer que tout se passe bien. Ce mardi 2 août, plusieurs services de l’État se sont rendus au canyon des gorges du Furon à Sassenage pour contrôler des sorties canyoning.

VTT, accrobranche ou encore via ferrata, les touristes ont le choix quand il s’agit de choisir des activités estivales en montagne. Face aux multiples offres, la préfecture de l’Isère a décidé d’effectuer des inspections dans différents établissements touristiques comme les bases de loisirs ou les campings. Ce mardi 2 août, les contrôles se sont concentrés sur des sorties canyoning aux gorges du Furon à Sassenage. 

Yannis Campione, du service départemental de la jeunesse et des sports, observe le groupe en contrebas. Il est accompagné par Séverine Dubus de la direction départementale de la protection des populations
Yannis Campione, du service départemental de la jeunesse et des sports, observe le groupe en contrebas. Il est accompagné par Séverine Dubus de la direction départementale de la protection des populations. Photo :  Chloé Cenard
 

Vérification administratives et matérielles 

Il est 13h30 quand les agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), du service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (SDJES) mais également du PGHM (Unités de montagne de la Gendarmerie nationale), arrivent sur un parking poussiéreux. Garés en épis, trois vans, tous dédiés au transport de touristes pour des sorties canyoning en Isère. Il y a d’abord l’observation et puis inspection auprès des moniteurs et monitrices. « Nous demandons les papiers d’assurance, les diplômes et nous vérifions bien que la personne est déclarée », explique Yannis Campione de la SDJES. 

Pendant ce temps-là, les touristes s’équipent. Casques, baudriers, mousquetons. Tout le matériel est vérifié par la DDPP. « Ces équipements ont des dates de péremption donc nous regardons ça attentivement et puis nous observons aussi le matériel en détails pour voir s’il est abimé. Il faut aussi qu’il respecte plusieurs normes », détaille Séverine Dubus, cheffe de service. Ces contrôles sont surtout préventifs et c’est une manière d’éviter les accidents. 

Une fois le groupe en route, les agents se mettent aussi en route. Ils descendent un chemin en terre et trouvent un point de vue d’où observer la sortie de canyoning. Yannis Campione commente et approuve la méthode du moniteur : « Là on peut voir qu’il est en bonne situation pour visualiser le saut et l’arrivée de son groupe ».

Les agents de la DDPP et de la SDJES vérifient le matériel photo : Chloé Cenard

Une action préventive

Les moniteurs se plient évidemment aux demandes. « Je ne m’attendais pas du tout à ce contrôle mais je vérifie mon matériel après chaque sortie, affirme Kévin Méraut, moniteur de canyoning, et puis c’est complètement normal et important. Nous sommes responsables d’un groupe et la sécurité est notre priorité ». Les touristes aussi se voient rassurer par cette méthode. « Je ne savais pas que ça existait mais de savoir que ce sont des activités contrôlées en amont, c’est positif, surtout quand on embarque nos enfants », reconnaît Manuel, venu de Dijon. Ce jour-là, les équipes de la DDPP, du SDJES et du PGHM ont fait une dizaine de contrôles.

Source : article réalisé par Chloé Cénard,  publié le 3 août 2022 sur France Bleu Isère Voir l’article